Sur les rythmes animés, Nicky Lars sonne

nicky-lars

Photo: © Johan Rosemberg

« Mais quel game ? J’suis pas dans l’game » lance Nicky Lars dans un éclat de rire. Car lorsqu’il parle de musique, le rappeur / beatmaker prône avant tout l’honnêteté. Dans le message d’abord, l’album Musica Negra (dont le titre parle de lui-même) marque l’envie de l’artiste de mettre des mots sur son histoire. Indépendance, espoir et liberté ; les textes grisent le public par leur sincérité. Dans ses sons, aussi, puisque Nicky Lars a fait le choix d’illustrer son message sur les musiques qui lui parlent. Il mêle avec style les rythmes et sonorités jazz, afro-caribéens, africains et brésiliens. Des inspirations diaprées pour laisser libres les notes et étayer les mots ; si la musique est noire, elle n’en est pas moins vive.

Liberté. Les samples introductifs sur chacun des titres de l’album en dessinent le contour pour mieux la rendre tangible. Au travers d’arrangements bien pensés, les rythmes syncopés s’imbriquent aux mélodies aériennes avant de laisser place au flow clair du rappeur. Musica Negra, nous propose 20 morceaux pour découvrir l’univers marbré de l’artiste : des paysages sonores enrichis de multiples collaborations (Célia Wa, Buddy Sativa & Ty notamment) à partager très vite.

Célia

Quelques images de notre interview @Music Please Record

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s